27.12.11

Recette

Ingrédients:
- 2 amants passionnés
- 1/2 de Médoc
- Foie gras frais au chutney de mangue
- Miche campagne Poilâne
- Segle raisin Poilâne
- Petit chèvre frais
- Salade de mâche, vinaigrette balsamique
- 1/2 veuve Clicquot
- Buche Noël chocolat
- Buche Noël fruits rouges

Préparation:
Préchauffer le lit à temperature élevée
Froisser les draps pour plus de légèreté
Caler les oreillers pour plus de moelleux
Assiettes et couverts de fête jetables seront placés
Verres à pied apportés

Dégustation:
Chaque ingrédient sera par petites bouchées dégusté
Permettant aussi de doux baisers entre chaque met
Gouttes de vin sur les lèvres récoltées
Délices échangés et partagés

Entre le salé et le sucré une pause pourra être marquée
Monter la temperature pour la deuxième partie
Coquineries sont alors autorisées

Attention gouttes de champagne
Versées dans le creux des reins
Puis ensuite léchées peuvent
Toutes sortes d'appétits déclencher

Bouchées de chocolat alternées
A celles de fruits rouges
Douceur et amertume
Sur langues entremêlées

Saveurs de bouches
Gourmandises de corps
Délices de mains
Régal des amants


PS...oui je sais, un vin sucré serait plus approprié pour le foie gras, mais ils n'ont pas ma faveur. A chacun ses gouts...

18.12.11

"Je t'attends devant le sapin de Noël"
Hall central de St Pancras, Londres. Il ne me voit pas arriver...doucement je m'approche dans la foule...je me glisse derrière lui et lui passe le bras autour de la taille.Son bras rejoint le mien et il se penche en arrière contre moi...

"La chambre est pas mal, une chaine américaine, tu sais, pas beaucoup de caractère...c'est le bureau qui a choisi...mais grande"
Il me tient la porte ouverte, je rentre, pose mon sac, enlève mon manteau. Je vais voir la vue, London by night. Il arrive dans mon dos, se colle contre moi, sa main autour de ma taille, puis qui remonte sur mon sein...il s'appuie contre moi et je sens contre mes fesses la preuve de son désir...

"Ce qui est bien avec ces chaines américaines c'est que les lits sont vraiment grands"
Je suis nue, pas le droit de bouger, il m'a entièrement dévêtue...il commence a se déshabiller...mais c'est un pitre...il rit...il fait le FullMonty...nous partons d'un grand éclat de rire...il vient entre mes jambes en riant

"Viens sur moi"
Il est au dessus de moi...me regarde dans les yeux...mes tremblements de jouissance s'apaisent...il se met sur le dos et je viens m'empaler sur lui, accroupie pour pouvoir monter et descendre...ses mains sur mes seins, puis sur mes hanches...je monte et je descends...parfois a la limite ou son sexe pourrait quitter la moiteur de mon corps. Lentement, faire monter en lui le plaisir...puis plus rapidement quand ses mains commencent a se crisper sur mes hanches et que je sens qu'il ne va plus pouvoir se retenir...Ses yeux sont sur moi...puis je vois qu'il ne voit plus rien....qu'il perd pied...et je sens son jet chaud en moi...doucement je me pose sur lui, je sent battre son coeur...

"Promets moi, on va quitter un peu cette chambre et nous promener dans Londres"
Oui, oui promis...demain







7.12.11

Retrouvailles

Tout faux...

J'étais en retard
Il pleuvait
Je n'avais pas eu le temps de déjeuner
Notre nid habituel était complet
Il m'avait envoyé une adresse par mail
J'arrive devant
Merde, merde et merde
C'était le nid que j'ai partagé avec le Régal
et puis il était où, sa moto je la voyais...mais lui, non

"Ou es tu?"
"Parti a ta rencontre"
sur l'autre trottoir...

Et puis d'un coup là, devant moi...

Mon motard, tout en noir, casque à la main
Yeux noisettes étincelants
Grand, grisonnant, souriant et ...sexy en diable

En quelques secondes j'étais dans ses bras
Visage enfoui contre son torse
Son odeur, ses bras autour de moi
3 semaines que je ne les avais pas sentis
Et j'ai éclaté en sanglots...

Tout faux...

Et pourtant...

Café du coin, salade, mauvaise Tatin, mauvais café...
Mais ses mains en travers de la table
Son récit de sa mission, de la promotion qu'on lui propose
Son regard tendre posé sur moi,
Sa main sur mon genou sous la table

"Allez, viens, je t'enlève...je te veux tout a moi..."


Il m'a fait oublier l'autre, il m'a fait tout oublier, m'a aimé comme jamais...

Collée contre lui sur la moto,  6 heures plus tard...
J'ai trouvé le retour à la réalité de mon foyer très difficile...

Retrouvailles riches en émotions et sensations
Et finalement...pas

Tout faux...

PS...la petite jupe en soie qui vole sur la grosse moto donne un aperçu de jambes et bas a de nombreux automobilistes !

28.11.11

petit souvenir

Ce rire...qui montait du fond de sa gorge...quand il est remonté vers le haut de mon corps...
"Pourquoi ris tu? "
"Parce que j'aime te faire jouir ainsi..."


20.11.11

Billet d'humeur

ma cage dorée devient bien étroite
de ma balançoire je m'échappais parfois
d'un coup d'aile et j'étais sur les toits
m'envolant vers des moments courtois
lecteurs, 
               blogueurs,
admirateurs,
                                                          twitteurs 
coquins        libertins
                    rencontré                                              joué
baisé
                                           parfois aimé


correspondances coquines
rencontres complices
amitiés vraies
souvent laissées tomber

Obsédée par un seul homme qui a su
Au fil de nos moments me mettre a nu
M'aimer sans réserves
déclencher en moi des rêves

mais en pleine félicité
tempête au foyer
l'appel de la cage
il faut rentrer et être sage

cet homme que j'ai connu il y a 26 ans a vieilli
je m'en rendais compte aux petites choses de notre vie
l'appel du SAMU l'a confirmé
trop de travail est toxique pour la santé

Cat tiraillée
entre amant passionné et attentionné
et mari malade et désemparé

Alors plus beaucoup de place pour les complices, 
les amis coquins, 
les amants déchainés
je vous ai abandonnés
mais pas oubliés

joutes verbales
rencontres amicales
j'en aurai toujours envie
certains ont toujours leur place dans ma vie


Comprenez, pardonnez, vous savez qui vous êtes....


15.11.11

Mains




Une photo sur un blog "ami", Waid and See, m'a fait repenser à ce très beau poème...

Chez un sculpteur, moulée en plâtre, 
J'ai vu l'autre jour une main 
D'Aspasie ou de Cléopâtre, 
Pur fragment d'un chef-d'oeuvre humain; 


Sous le baiser neigeux saisie 
Comme un lis par l'aube argenté, 
Comme une blanche poésie 
S'épanouissait sa beauté. 


Dans l'éclat de sa pâleur mate 
Elle étalait sur le velours 
Son élégance délicate 
Et ses doigts fins aux anneaux lourds. 


Une cambrure florentine, 
Avec un bel air de fierté, 
Faisait, en ligne serpentine, 
Onduler son pouce écarté. 


A-t-elle joué dans les boucles 
Des cheveux lustrés de don Juan, 
Ou sur son caftan d'escarboucles
Peigné la barbe du sultan, 

Et tenu, courtisane ou reine, 
Entre ses doigts si bien sculptés,
Le sceptre de la souveraine 
Ou le sceptre des voluptés? 

Elle a dû, nerveuse et mignonne, 
Souvent s'appuyer sur le col 
Et sur la croupe de lionne 
De sa chimère prise au vol. 

Impériales fantaisies, 
Amour des somptuosités; 
Voluptueuses frénésies, 
Rêves d'impossibilités, 

Romans extravagants, poèmes 
De haschisch et de vin du Rhin, 
Courses folles dans les bohèmes 
Sur le dos des coursiers sans frein; 

On voit tout cela dans les lignes 
De cette paume, livre blanc
Où Vénus a tracé des signes
Que l'amour ne lit qu'en tremblant. 

Théophile Gautier

13.11.11

Lettre ouverte

Cher lecteur,

Si tu es venu en ami, alors promène toi, explore, visite mon jardin...je le raconte, je t'y invite dans mes mots mais cela ne veut pas dire que tu pourras t'y installer parce que tu en as envie...je suis la maitresse de ce jardin...je choisi ses occupants...

Ne me juge pas...tu ne connais pas mon cheminement, ni mon histoire...si mes mots te déplaisent, si mes propos te chagrinent, si mes choix te choquent...alors passe ton chemin...je ne te juge pas et te demande de ne pas le faire ...

Car vois tu, ici tu es chez moi, je te respecterai tant que tu me respecteras...

Bonne Lecture

Cat

11.11.11

Abandon


Je sens son corps chaud contre mon dos, son bras autour de ma taille, sa main qui vagabonde doucement me sort de ma nuit...dehors premières lueurs du jour. Nous dormons bien ensemble, corps imbriqués l'un dans l'autre...
Je sens son souffle dans mes cheveux, et sa verge raidie contre mes fesses...
Je peine à me réveiller, nous n'avons pas beaucoup dormi, flottement de mon esprit entre conscience et sommeil.
Sa main est douceur, lenteur, délicatesse, effleurements d'un sein puis de l'autre, il s'écarte pour me tourner sur le dos, yeux mi clos, j'aperçois tempes grises, barbe de deux jours, et yeux malicieux...ces yeux, mon dieu ce regard...comment ne pas fondre quand un homme me regarde ainsi...
Caresses longues sur mes bras, ma nuque, tendres passages sur mes joues, mes lèvres
"Bonjour mon amour" accompagné d'un baiser délicat...
Mes seins répondent à ses gestes, pris à pleine main, puis titillés. Ses mains descendent, mon ventre rond de mère, puis se promènent sur mes cuisses, j'écarte légèrement les jambes...frémissements quand il frôle l'intérieur de mes cuisses, il touche a peine mon intimité...
Mes mains partent à la recherche de son corps, "non, non...laisse moi..."
Il descend dans le lit, une main qui se promène sur ma cheville, mon mollet, qui plie doucement cette jambe...je sais ou il va...mais qu'est ce qu'il y va lentement! 
Ses mains sont remplacées par ses lèvres, derrière un genou, intérieur de mes cuisses, je sens le piquant de sa barbe...de temps a autre petit coup de langue sur ma peau...il remonte petit a petit, au fil des vagabondages de ses lèvres sur mes cuisses.
J'ai d'abord senti son souffle sur mon intimité, puis un baiser doux à la naissance de mes lèvres. Je tremble, mon corps est maintenant tout a fait réveillé, mes mains dans ses cheveux...un soupir m'échappe. Il lève les yeux vers moi, je vois sa gourmandise...
"C'est doux... j'aime ton odeur..."
Il commencera par embrasser, écartant mes lèvres avec les siennes, puis sa langue viendra balayer ma fente. Se glisser de plus en plus dans ma moiteur, aller me gouter à l'orée de ma chatte. Il remonte pour lécher mon clito, le sucer, à l'écoute de mes soupirs, de mes frémissements...Il prend son temps, tout en douceur faisant monter en moi le plaisir...et le désir de plus.
Ses doigts remontent et viennent ajouter des caresses et des pénétrations à celles de sa bouche...

L'abandon, car il n'y a pas d'autre mot pour décrire cet instant ou je perds le contrôle sous l'assaut de ces caresses, que mon corps vibre et que la jouissance monte en moi...

6.11.11

Le moment

A quel moment ais-je réalisé que j'étais intensément, immensément heureuse?

Ce moment, ou la porte du TGV s'est ouvert et qu'il était là devant moi?
Ce moment, ou il s'est lâché en moi en me disant "c'est trop fort je ne peux pas me retenir” et qu'il s'est effondré dans mes bras?
Ce déjeuner au soleil, dans une ville de peintres, bon petit plat de poisson et vin blanc, rires partagés?
Mon réveil au milieu de notre première nuit avec ses bras qui m'entouraient et ce sentiment de bien-être?
Ce battement d'une aile de papillon à la place du cœur après avoir joui dans ses bras?
Ce dernier petit déjeuner, commandé "en chambre", immense plateau que nous avons partagé nus dans notre lit, nous bécotant comme des ados?
Quand il a voulu explorer de plus prêt ce body string lacé dans le dos..."depuis ce matin ce truc m'empêche d'avoir les idées claires"?
Quand le soir du deuxième jour, il m'a dit "tu m'as épuisée mon amour, je crois que je ne pourrais plus..." et que cet aveu m'a fait déborder de tendresse pour lui?
Ou bien est-ce sa main qui tenait la mienne sur sa cuisse dans la voiture sur la route du retour?

Je ne sais pas quand, sans doute a chacun de ces instants...

22.10.11

Billet d'humeur - souvenir



Si je n'avais qu'une image a garder de nos dernier moments de passion ce serait celui ci.

Toujours en moi, front posé contre le mien, yeux dans les yeux, il a baissé les lèvres vers mon sein pour le sucer.

Je vois ses lèvres qui lâchent mon téton durci ...

16.10.11

Nous en avions parlé...j'avais reconnu que c'était un jeu auquel je serais prête a jouer avec lui, déjà une fois il m'avait immobilisée et j'avais trouvé cela excitant...il m'avait annoncé un achat "pour moi"...en effet j'ai mieux compris pourquoi le rendez-vous dans la chambre...cela nécessitait une petite mise en place...mais il n'a pas agi d'emblée...passion...fougue...nous avaient déjà comblés...
Nous devisions, caresses légères...je dois dire que j'étais très égoïste cet après-midi...il m'a taquinée sur mes fantasmes...
- Ferme les yeux
Couchée sur le ventre, j'ai obéi, il m'est facile d'obéir avec lui, pas de domination entre nous mais l'envie de faire plaisir à l'autre...
Lorsque la première menotte est venue enserrer ma main, j'ai compris...une, puis deux, quand il a prit ma cheville j'ai été un peu surprise...trois puis quatre...couchée sur le ventre...en croix...
Ses mains sur mon dos, puis entre mes jambes, caresses appuyées sur mon clito...pas encore complètement abandonnée...un peu en lutte, quand même, car bien que mes mains avaient un peu de mobilité, mes jambes aucune...et sur le ventre, chacun de ses gestes inattendus...doigté insistant, pénétration furtive...je gigotais...curieuse sensation que mes jambes écartées de force...pas le choix que de m'abandonner a ses caresses...a son corps jeune et musclé...le sentir se coucher sur moi, frotter son sexe sur mes fesses, entre chaque joue, va et vient répété...j'avais une envie folle qu'il me prenne...que a cette entrave s'ajoute une possession forte.
Il commence a bien me connaitre mon bourreau des coeurs, car très vite j'étais remplie de ce sexe avantageux...pilonnée puissamment...il atteignait ce point sensible au fond de moi...a chacun de ses coups une décharge m'envahissait...mais mains se serraient sur les anneaux rattachés à mes poignets...jouissance multiple et puissante...une vague qui m'a emportée...
Tandis que mon esprit revenait vers lui, je l'avais toujours en moi, sur moi, ses mains qui me tenaient, j'ai essayé d'imaginer ce qu'il voyait..cette femme en croix, entravée, sous lui....

29.9.11

Collection de lits



Le petit Chaperon Rouge avait préparé
Ses célèbres financiers
Le Loup vint la kidnapper
Au fin fond de Paris il l'a embarqué

Sous les toits il l'emmena
Sa jupe il souleva
C'est ainsi qu'elle dévoila
Ses atours incarnats

Le Loup peut être exigeant
Sur le lit la bousculant
Le chaperon de ses seins arrachant
Les mains dans son sexe fourrageant

Seins sucés et mordillés
Corps agrippé et malaxé
Sexe léché et ravagé
Le Chaperon Rouge fut dévoré

Tout comme les financiers...

19.9.11

La chaise

Jolie chaise...
- Tu penses a quelque chose de particulier?
- Oh tu sais, moi je suis un gros fainéant alors je m'imagine bien... juste assis


Assis en érection sur sa chaise, irresistible...cet homme là...et je savais que me voir a genou a ses pieds...douces caresses sur ses cuisses, ses couilles, pendant que mes lèvres, ma langue l'explorait lentement, délicatement, le mettrait au supplice...
Juste de menus plaisirs...il voulait faire le Pacha...mais moi maintenant qu'il était là...j'avais envie de me faire plaisir.
Doucement me relever, son regard me questionne...écarter les jambes et doucement venir m'empaler sur lui...prisonnier cet homme fainéant...son visage levé vers moi coincé entre mes bras agrippés a la chaise...
L'embrasser langoureusement, ma langue l'envahissant pendant que mes hanches commençaient a onduler sur lui. Il a remonté les mains pour venir titiller mes tétons, puis a baissé la tête pour en sucer l'un puis l'autre...d'abord en douceur, puis avec un peu plus de gourmandise...ses mains dans le creux de mon dos, me pressant contre lui, suivant le mouvement de mes hanches.
Position divine, je le sentais bien au fond de moi, et mon clito frottait contre lui...ses lèvres sur mes seins...Chaque fois que mes hanches basculaient un peu plus au fond de moi, et une décharge de plaisir avec chaque frottement sur mon clitoris. Il n'aura fallu que quelques mouvements de bascule pour que mon orgasme monte en moi. Je me suis abandonnée contre lui dans un cri de plaisir, ses bras sont venus m'entourer, me serrer contre lui, et d'un mouvement leste il m'a soulevé pour m'allonger sur le lit restant en moi...j'ai remonté les jambes pour qu'il continue a être bien au fond de moi. Yeux dans les yeux pour voir le plaisir de l'autre... j'ai vu ses yeux se voiler juste avant qu'il jouisse ...

Jolie chaise en effet


18.9.11

Revue de presse sur la Blogosphère

Au fil des semaines vous êtes de plus en plus nombreux à me lire chaque jour...et par conséquent a m'écrire ou a parler de ce Jardin Secret...
Il devient moins secret avec le temps, puisqu'en quelques semaines il a été l'objet de commentaires sur des blogs amis et maintenant l'invitation a répondre aux question du webzine de néoplaisirs...
Quand j'ai commencé ce blog, il n'était que l'extension au web de mes carnets intimes...l'objectif n'était pas de devenir connue...mais il en est ainsi...je suis lue, et j'ai droit à de très aimable commentaires de la part de co-bloggeurs...Il convient de les remercier et de les citer à leur tour:

Lilou Libertine, jeune femme passionnée, qui partage avec nous ses aventure,  ses photos et ses reflexions. Elle m'a dédié un très joli billet. Allez rendre visite a cette jeune femme intrépide:

Eric et Kristel sont un couple belge qui partagent sur leur blog leurs aventures libertines. Même si je ne suis pas particulièrement adepte de cette forme de sexualité, Eric a un style assez décalé, un peu de dérision, une part de recul et de l'humour qui fait que j'apprécie énormément son blog. Il a fait un billet sur l'infidélité, et en particulier sur les femmes infidèles. Comme d'autres, j'y ai répondu, et cela a donné lieu à une joli billet ou il parle de ces "Infidèles" qu'il côtoie sur la blogosphère. Son portrait de moi y est très flatteur...Merci Eric

Et maintenant une sorte de reconnaissance, Neoplaisirs m'a invité a répondre a quelques questions pour son webzine. Neoplaisirs est évidement un site marchand...avec toutes sortes de choses...mais ils ont aussi leur webzine...pour lequel j'ai répondu a quelques questions: 


La blogosphère est un monde j'ai découvert...peuplé de lecteurs, de twitteurs, de bloggeurs...toute un univers de personnage que je ne me lasse pas de découvrir...


17.9.11

Collection .... de lits


-"Je vais t'emmener diner"
-"hmmmm"
-"tu n'as pas faim, il est déjà 21h?"
-"hmmm hmmm, je suis bien là"
-"tu sais pourquoi je veux te sortir, parce que je vais pouvoir à nouveau te déshabiller, j'adore te déshabiller. Prendre mon temps, découvrir petit à petit tes dentelles, j'aime le gris d'aujourd'hui, le string est juste magnifique sur le haut de tes fesses...et j'aime aller très doucement parce que cela te fait vibrer, fait monter en toi le désir et j'aime sentir ton désir..."

Nous sommes sortis diner...

13.9.11

L'adieu

Le Régal
le bien nommé
beauté
sensualité
part de féminité

Habit Rouge de Guerlain
Chemises sur mesure
Chaussures Berluti
Tempes grisonnantes

Athlète
Corps sec et musclé
Fesses de rêves
Par la nature bien doté

Une part de compliqué
Un esprit un peu torturé
Eclatant dans sa vie rangée
Cherchant la liberté

Esthete
Cinéphile
Oenophile
Gourmet

Nous avons partagé
Cinéma
Expositions
Mets fins
et assiettes de frittes!

Passion
Fougue
Désir
Plaisir

Cet homme m'a plu
m'a touché
m'a fait vibrer
et puis m'a exaspéré

Téléphone abandonné
Epouse curieuse
Insultes, quolibets
Appels répétés

Puis le silence ...
Je l'ai relancé
Plusieurs mois ne s'effacent pas

Il est confus
Il est perdu
Elle le harcèle
il n'ose plus un mel...

Alors je lui ai dit Adieu
Il faut savoir tirer sa révérence
Ses réflexions
Ses cheminements
Ses décisions
Pour la suite de sa vie
Il doit les prendre pour lui
Pas parce qu'une Cat lui a tourné
La tête ou les tripes

L'adieu est un déchirement
même lorsque c'est un amant

10.9.11

Libertine, infidèle, pute, amante, maitresse, salope, amie, polyamoureuse...

Que de mots associés aux femmes libres et libérées en matière de sexualité....et moi que suis-je?  Sans doute tout et pas tout a fait cela...


Libertine...sans doute dans le sens XVIIIe siècle...libre dans ma sexualité, affranchie de la morale conventionnelle et bourgeoise...mais pas vraiment dans la définition XXIe siècle avec la fréquentation de club échangistes...même si j'ai déjà fait des incursions dans ce monde...


Infidèle...bon ça on le sait...oui pour l'instant je suis mariée...


Pute...on m'a récemment traitée de pute...l'épouse d'un certain Régal...je tiens donc a préciser que je n'accepte ni argent, ni cadeaux...bon j'avoue...A m'a offert des CD, des macarons à la framboise et du chocolat aux noisettes et mon Trublion un livre de nouvelles érotiques...


Amante ... j'aime ce terme...je trouve qu'il me correspond bien...j'ai des amants, et je suis une amante...


Maitresse...autant j'aime le mot amante, autant je n'aime pas celui de maitresse, avec ces connotations de femme entretenue...etc..et je ne l'aime pas non plus dans le sens domination...les rapports que je pratique sont dans l'égalité et le partage...


Salope...oh oui, par moment, comme toutes les femmes...mais fondamentalement pas vraiment...


Amie ... j'aime les relations humaines, pas seulement intimes, j'ai noué au fil des mois, à travers ce blog et mon aventure dans le virtuel, ce que j'appellerai des amitiés coquines...avec des hommes, lecteurs, bloggeurs, tweeteurs avec qui je correspond, j'échange, je partage...parfois je ne suis pas celle qu'ils imaginent, parfois si.. et de temps à autre ils deviennent plus...

alors j'ai choisis un mot, trouvé au gré de mes lectures...poly amoureuse...défini comme :
"Une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.  Les relations polyamoureuses supposent des attachements sentimentaux"


Mais au fond, pourquoi ce besoin de se définir...parce que notre société aime que nous ayons des étiquettes...mais que c'est assommant...


Parfois j'aime être la libertine infidèle, tantôt salope et pute, amante pour certains, amie coquine pour d'autres, poly-amoureuse ... mais aussi 
Sensuelle, sexuelle, follette, curieuse, tendre, drôle, intrépide et généreuse! 

5.9.11

Tied

tenue
retenue
maintenue

poignets serrés
lorsque tu me pénétrais
je t'ai permis de m'entraver
pendant qu'en moi tu ruais
tout entière possédée
je jouissais



éperdue
perdue
émue

3.9.11

Le Trublion

Cela a commencé par un lien sur un blog...un texte...un homme qui parlait d'une femme de plus de 40 ans....j'aimais son style, j'aimais sa manière de décrire son envie d'elle, mais aussi de parler de leur écart d'âge...Ces lignes je les ai lues, relues...enfin un jour j'ai mis un commentaire...c'est ainsi qu'a débuté un échange, des confidences...des conversations avec un homme...au fil des échanges j'ai appris qu'il n'était pas mon genre...ni grand ténébreux, ni la quarantaine sexy...petit, cheveux chatains très courts et...10 ans de moins!
Et pourtant... une complicité... un même regard sur la vie... sur la sexualité... des fantasmes racontés...complétés...
Un soir...une discussion sur msn a évolué vers une première rencontre virtuelle via caméra...un beau sourire...et curieusement une forme de confiance...rapide, facile...

Nous nous sommes retrouvés dans un bar un jour en fin de journée...un peu intimidés...la connection était là...cultivé, attachant...oh oui il avait tout faux...et pourtant...il m'a troublé...

Et lorsque ses lèvres ont touché les miennes...je savais que nous finirions dans les bras l'un de l'autre...Nous avons déambulé dans les rues...il me touchait, m'embrassait, m'a collé contre un mur, dans une porte cochère...
Par un après midi, dans une chambre de ma collection, nous nous sommes découvert...avec passion, avec tendresse, avec fougue...et certains épisodes je les ai racontés ...

C'est ainsi que le Trublion est arrivé dans ma vie...un complice, un confident, un amant et un ami...un homme qui me trouble et pour qui j'ai des sentiments ...et qui a sut trouver une place toute particulière dans mon jardin secret...

Depuis nous avons...un banc, un lit, une chambre 304 dans le mauvais hotel, beaucoup de mails, des photos parfois coquines, parfois cocasses ... et ce soir j'avais envie de parler de lui...Mon Trublion

31.8.11

Lavabo

Je ne sais pas comment je me suis retrouvée là...ou plutot si, je voulais juste me laver les mains...il est arrivé derrière moi, debout derrière moi trés trés pret...je sentais son souffle dans mes cheveux...Nous avions diné au resto, il partait plusieurs semaines...nous nous accordions un long moment ensemble...je sentais l'odeur du vin que nous avions bu dans son souffle...
Ses mains sont venues autour de ma taille, puis ont commencé a monter doucement sur mon ventre, il était maintenant appuyé contre moi, je sentais son désir contre ma croupe. Ses mains ont pris chacun de mes seins, ces pouces allant à la rencontre de mes tétons...frottant doucement, pendant qu'il m'embrassait dans le cou...
Il allait si doucement, si tendrement...j'ai commencé a vibrer sous ses mains, il m'a retourné, face a lui, ses lèvres effleurant mes sourcils, l'arete de mon nez et enfin mes lèvres...ses mains sont descendues et ont remonté ma jupe autour de ma taille.  Puis il m'a légèrement soulevée pour m'assoir sur le bord du lavabo. 
Une main sur la hanche et l'autre qui a commencé a caresser légèrement mes cuisses...volée de papillons entre mes jambes...frotter doucement ma chatte a travers mon string, puis glisser un doigt, puis deux...il me regardait avec ses yeux noisettes, attentif a mes emotions, mes sensations...mais il allait si lentement... 
Il m'a enlevé mon string puis tout en gardant les mains sur moi il s'est agenouillé devant moi, pour venir poser un baiser chaste sur mon intimité.
Avec plus de hardiesse sa langue est venue doucement m'explorer, entre les lèvres, gouter doucement a mon jus, puis venir toucher et lécher mon clitoris...
J'étais renversée contre la glace de cette salle de bain d'hotel, avec la tête grisonnante de mon merveilleux amoureux entre les jambes, un amoureux qui avait décidé de prendre son temps...
Lent ballet de sa langue et de ses doigts entre mes lèvres, sur mon clitoris, percées pour me pénétrer...j'ai senti la chaleur monter en moi...son intensité était presque proportionnelle a la lenteur avec lequel il avait été amené...
J'ai jouis en me tenant au rebord de ce lavabo, il a levé le visage vers moi, il a des yeux rieurs, taquins...
"et si on continuait au lit"...
Je ne sais pas comment je me suis retrouvée là...mais j'ai jouis sur un lavabo...

28.8.11

Collection .... de lits

Nous l'avons regardé, contourné, et nous nous sommes dit qu'il ferait presque un lit...
ou du moins un lieu interessant pour quelques mouvements et chevauchements...

27.8.11

Courrier du Jour

J'ai beaucoup de chance d'avoir des lecteurs qui m'adressent de très jolis textes, j'ai reçu celui ci d'un homme que j'appellerai Ganesh, dieu du bien-etre...

Poly amoureuse tu es
 
 
 
Poly amoureuse tu es
Oser l’écrire tu le fais.
Laisser les préjugés.
Yes every day
Aventure et passion
Morsure du temps
Offrir  tes pensées
Un véritable cadeau.
Regard sur la vie
Et bonheur enfoui.
Une infidèle
Sans tabou tu es.
Exclusive et unique
 
 
Poly amoureux je le suis
Oser te le dire
Laisser derrière ma timidité.
Yes i can
Amoureux et passionné
Moi je le suis.
Ouvrir mon cœur
Une feuille d’écriture.
Redonner vie
Embrumer ton regard,
Une envie, un désir.
X(10) sur x je serais
 
 
Poly amoureuse tu es
Oser vivre intensément
Libre d’aimer
Yes you want
Abandon tu chercheras.
Montrer ton corps
Orné de dentelle.
Une chambre, un hôtel
Repas et câlins.
Entre excitation et plaisir
Un moment unique.
Savourer le plaisir
Echange torride.
 
 
Poly amoureux je le suis
Oser s’aventurer
Lire ton corps
Yes i like
Attisé ton désir.
Mains exploratrices
Ou étreintes prometteuses.
Unique barrière
Répondre à ta demande
Ecouter ton souffle
Un regard entre rêve et réalité
X sera notre rencontre
 
 
Poly amoureuse tu es
Oser caresses et  baisers
Libérer le chemin
Yes you like
Atteindre la jouissance
Montrer ton plaisir.
Orgasme tu attends
Un moment unique
Rassasié de bonheur
Etendue et offerte
Un va et vient
Sortir tes cris
Exploratrice de l’amour tu resteras

26.8.11

Billet d'humeur - règles

Un incident hier soir m'inspire ce matin a revenir sur les règles du parfait amant...

1. Beau, impeccable, élégant et de bonne humeur pour me rencontrer
J'ai déjà grognon, linge sale, fatigué et travaillant trop a la maison!

2. Protégé
Une évidence

3. Discret
Je vous invite peut-être dans mon lit, mais a priori pas dans ma vie, donc les appels a 8h du soir, non merci...

4. Précautionneux
Code sur votre téléphone, adresse mail secrète, soyez prudents, car l'appel de Madame votre légitime me traitant de salope, je n'en veux pas!

Maintenant que vous m'avez promis tout cela, nous pouvons jouer...

22.8.11

En vacances

Pensez a une chose qui caractérise les vacances
Prenez soleil, sable, et coquillages en appétence
Accordez vous ce moment de repos
Impossible quand au boulot

La sieste divine
La sieste coquine
La sieste crapuleuse
La sieste heureuse

Mais voila sans amoureux dans son lit
Que des messages qui se multiplient
Promesses de baisers fougueux
De sexes aventureux
De mains exploratrices
Et de bouches provocatrices

L'amante ne peut que rêver
Au plaisirs solitaires s'adonner
Aux fantasmes s'abandonner

Sieste avec un de mes amoureux
La tendresse bouleversante
D'un Amour et ses mains caressantes
Son regard intense en me pénétrant
Mon abandon en jouissant

La fougue excitante
Les images bandantes
Folle passion
Jeux de déraison
Avec mon Trublion

L'ambiguité des mes echanges
Avec ce complice qui me dérange
Ce Ralph si tendre
Qui aimerait prétendre
A une place dans mes bras
Peut-etre on verra....

Sans oublier...
Un gentil lecteur timide
Qui par écrit est intrépide
Ou un rugbyman ténébreux
Qui promet au pieux !

Les vacances coulent ainsi en rêvasseries
Fantasmes et coquineries
Virtuelles
Plus que réelles
Dans l'attente
D'une rentrée enivrante


16.8.11

Jardin Secret

Dans un petit parc bien caché de la rive gauche, j'ai retrouvé mon Trublion chéri...ce parc est devenu notre petit coin de paradis...oui,  il ya eu cette chambre ou nous avons passé un après midi entier a nous dévorer, des mains, de nos bouches, de nos sexes, de nos corps...moments de passion, moments de tendresse...

Mais il y a ce banc, ou nous nous sommes retrouvés maintenant plusieurs fois...nous y avons essayé toutes les positions qui nous permettent de nous rapprocher l'un de l'autre...et de nous toucher le plus intimement possible dans la limite de la décence...

Ma robe, je l'avais choisie pour lui faciliter la tache...et ses mains en ont profité... pour aller caresser mes seins et mes tétons, remonter mes cuisses et explorer ma chatte...pousser le string et trouver la source de mon plaisir....douce torture que j'ai réciproqué comme j'ai pu avec des caresses sur ce beau sexe qui me plait tant....

Nous avons imaginé des scénarios sur ce banc...j'aimerais qu'il m'y prenne...debout de dos, ou couchée avec lui entre mes cuisses me remplissant comme il le fait si bien...il faudrait en chasser tous ces importuns qui osent y venir aussi... ou bien sauter les clôtures un soir pour en jouir à notre convenance...j'aimerais alors aussi être dans les bosquets, ou contre un arbre...Que de possibilités dans notre jardin secret...

Courrier du jour

"...La plupart des femmes et des hommes ne pourraient pas comprendre comment une femme peut aimer plusieurs hommes et comment un homme peut aimer une polyamoureuse... tu es faite pour aimer et être désirée, tu es trop bien dans la peau de Cat...la vie est parfois trop courte, il faut la vivre intensément...Ne rien programmer, ne rien regretter...C'est si bon d'être aimé et d'aimer, une heure..un jour..un mois..toute une vie...ou juste l'instant...d'un baiser de cinéma..."

Reçu suite à mes questionnements récents sur mes choix...

11.8.11

Ce dont j'aurais envie...

Il ma demandé ce dont j'aurais envie...quel serait un de mes fantasmes...avec lui....

Je voudrais qu'il vienne me retrouver dans une chambre que j'aurai plongée dans l'obscurité...vision en noir qui l'attendrait ... corset lacé dans le dos, taille serrée, seins remontées, tétons perchés au bord du satin...string a peine entrevu...longueur de jambes en bas fumés ... talons ...

Porte entre-ouverte...qu'il n'ai pas a frapper... mes exigences déjà clairement énoncées auparavant.

1. Silence...je tollererai quelques soupirs, mais pas un mot
2. Interdit de me déshabiller...seul le string peut être enlevé...
2. Mon plaisir et uniquement le mien...

Je veux qu'il soit ce jour là l'esclave de mon plaisir

Ses lèvres...sur les miennes, sur mes seins, sur mon intimité, qui m'embrassent, qui me découvrent, qui me mangent...
Sa langue...dans ma bouche, sur mes tétons, entre mes lèvres, sur mon clito, qui lèchent, qui chatouillent, qui dégustent
Ses mains...sur mon cou, mes seins, mes hanches, mes jambes, qui caressent, malaxent, tiennent
Ses doigts...dans ma bouche, dans mon sexe, qui touchent, qui pénètrent, qui torturent

Son sexe, sa verge, son membre...pour mon plaisir ultime, pour me remplir, me pénétrer, me pilonner, avec force, avec douceur...dans ma bouche car cela aussi est mon plaisir...

Qu'il me fasse jouir et sentir son plaisir et sa jouissance...

Ai-je répondu à ta question? 

6.8.11

Cela a dégénéré

Je me suis tournée sur le coté, tu allais te lever pour aller à la douche...tes mains ce sont posées sur mes épaules, douce caresses qui ce sont égarées le long de mon dos...arrivé à la cambrure de mes reins tu as soupiré..."cela va encore dégénérer"...tu t'es rallongé derrière moi, tes lèvres se mirent à embrasser mes fesses...tes mains se promenaient le long de mes jambes... effleurement délicats...doucement tes doigts arrivèrent à mon intimité... touches légères du bout des doigts.

Ton visage se glissait dans mes fesses, baiser et coups de langues dans ma fente, frissons de mon corps sous l'assaut de tes mains. Tu soulevas ma jambe pour pouvoir  mieux accéder à ma chatte....tes caresses m'avaient excité, j'étais trempée d'envie de plaisir.

Doucement, de ta bouche avec ta langue, tu as écarté mes lèvres, et procédé a de lents vas et viens tout le long...la pointe de ta langue qui me pénétrait, les longues caresses de l'interieur de mes lèvres...et tes mains qui continuait à me prodiguer de légères caresses sur mon corps. Ta langue est venue à la rencontre de mon clito pulsant...doucement tu l'as léché, puis tu l'as pris entre tes lèvres pour l'aspirer, le sucer délicatement, ta langue continuaient a en titiller la pointe...une main vint rejoindre ta bouche, tu me pénétras de deux doigts, douce pénétration lente, profonde, atteindre au fond de moi...

Mon plaisir vint tres vite...oui ça a dégénéré...

Le coeur n'a pas de rides

Disait Madame de Sévigné

J'ai connu
15 années de plus pour l'apprentissage
10 années de plus pour l'exploration
5 années de plus pour les jeux
0 années de plus pour mon plaisir
5 ans de moins pour le désir fou
10 ans de moins pour la fougue

Ta fougue, ta vigueur,
Ta tendresse, ta complicité
Nos mots, nos désirs,
Nos rencontres, nos jeux
Frémissements, Chevauchés, Frissons

J'ai chaviré



4.8.11

Collection .... de lits


Nous l'avons bien défait, refait, retourné...
sur le ventre, sur le dos...
en diagonale, en travers...
tendrement, fougueusement...

3.8.11

Courrier du jour

J'ai aimé cet envoi de Ralph

J'ai peur d'un baiser
Comme d'une abeille.
Je souffre et je veille
Sans me reposer.
J'ai peur d'un baiser!

Pourtant j'aime Kate
Et ses yeux jolis.
Elle est délicate
Aux longs traits pâlis.
Oh! que j'aime Kate!

C'est Saint-Valentin!
Je dois et je n'ose
Lui dire au matin...
La terrible chose
Que Saint-Valentin!

Elle m'est promise,
Fort heureusement !
Mais quelle entreprise
Que d'être un amant
Près d'une promise!

J'ai peur d'un baiser
Comme d'une abeille.
Je souffre et je veille
Sans me reposer:
J'ai peur d'un baiser !



Paul Verlaine

2.8.11

Collection .... de lits


Celui ci, dans le temple de l'élégance à la Française, 
sous cette cage et avec le ciel au dessus ne nos ébats...
m'irait très bien

29.7.11

Marly...et le silence

Chambre dans le VIe...étroite, un peu miteuse je trouve, mais c'est moi qui l'ai choisie...je l'attends...j'aime assez cela, recevoir un homme dans mon boudoir....
" je rêve de tes mains
et de ta bouche
et de tes seins
et de ton cul
et de ton sexe
et de tes bras
et de tes pieds
sur mon corps en caresses lentes"
m'a t'il écrit dans les jours qui précèdent...

Il fait très chaud... il arrive, tremblant, son désir le reflet du mien...nous nous déshabillons avec hate, l'un l'autre à tour de rôle...il sent bon, un beau corps musclé qui me fait envie...sa fougue sur mon corps, ses lèvres sur mes seins, mes cuisses, mon intimité...une envie terrible de lui...d'être prise, possédée par cet homme...un beau sexe long et large qui attise mon désir...je le veux en moi, je l'en supplie... me prendre, me pénétrer...nos désirs, le plaisir fulgurant tant attendu, enflammés par ces mots qui ont précédé cette rencontre...la jouissance vient très vite, très fort...pour l'un comme pour l'autre...il crie...ce cri de plaisir me restera en tête...
Moment de douceur... il aime cette chambre...elle lui fait penser au Monastère de la Tourette construit par Le Corbusier...penser à une cellule de moine ... vraiment surprenant cet homme...

Il me demande un plaisir...que je fasse quelque chose pour lui...que j'offre mes fesses à sa langue tout en me faisant plaisir... pas quelque chose que je pratique...habituellement...bien que pratiquant la sodomie...sensations agréable, inattendue...je sais me faire plaisir...mon cul offert, mes doigts dans ma chatte qui frottent mon clitoris, je suis mouillée...avec douceur je me laisse aller au plaisir et j'aime savoir que cet homme qui me lèche a l'air de prendre du plaisir lui aussi...
Sa très belle queue me tente, envie d'y goutter...elle est grosse...un délice...ma langue sur son gland, mes lèvres...lécher, gouter, sucer...prendre en bouche...pas jusqu'au fond...une si grosse queue...Marly m'interrompt...il veut que je lui suce les tétons... ce que je fais goulument...pendant qu'il se masturbe et se fait jouir...

Que dire... que cet homme là... sexy en diable...ne fait pas les choses tout a fait comme les autres...qu'une première fois...c'est de la découverte...que la polyamoureuse que je suis sait que la première fois est rarement la meilleure...mais que ses mots, son aura, son sex-appeal m'avait séduit....

Il a quitté la chambre...disparu...complètement...
C'était Marly...

Rencontre

Un jour, j'ai reçu ceci par mail:
"Peut-être pouvons nous commencer quelque chose qui ne serait pas pesant pour vous. J'ai décuvert votre blog par hasard...Ce que j'ai lu et entraperçu de vous m'a donné envie" 
Me peser, non j'aime les mots, j'aime les échanges...oui, avec plaisir...et un dialogue s'est instauré, un échange entre amoureux des mots...conversations mails qui deviendront de plus en plus intimes ...
"...ce que j'imagine de votre corps, de votre visage, que j'ai tous deux envie de découvrir..."
Je suis sensible aux mots, je l'ai dit, ceux de cet homme m'ont touché, intrigué... chaque jour des échanges ... toujours plus intimes, exprimant désirs et sensualité...cultivé, tendre, touchant...enflammés. J'ai essayé de résister...il y avait eu d'autres contacts avec des lecteurs, même des rencontres... charmants... mais qui n'avaient pas inspiré de désir...celui ci serait peut être comme les autres...et puis chaque jour ... des propos plus en plus délicieux...pourtant j'ai essayé de le détourner...mon âge, mes rondeurs...rien a faire!
"...mon désir grandissant de vous... je vous veux pulpeuse et ronde, autant que vous voulez, je ne saurai m'en rassasier..."
Comment garder la tête froide face à ces mots, en les lisant une palpitation...ouh làlà...
Et puis ce message : "Peut on se voir?"
Oui, oui, oui... mon coeur, mon corps battent un peu plus fort a cause de vous...je veux vous voir, vous sentir...toujours dans le vouvoiement de nos échanges...serais-je déçue... peut-être. Rendez-vous est pris, après le week-end...mais avant derniers messages
"...je veux que vous me dévastiez et je veux vous dévaster de tendresse..."
Paroles d'un homme qui ne réagissait qu'a mes mots, qu'aux quelques images partielles de moi sur le blog...
Le trouble s'installait en moi, même si polyamoureuse impénitente mes échanges avec mes autres amants et un autre lecteur/bloggeur se poursuivaient...présence insistante dans ma tête...
Après le week end... premiers mails...et cette décision pendant les deux jours de silence ... me réveler... envoi de photos... la classique...visage souriant...l'intime...plus "révélatrice"...
"...Là, je suis plus que troublé. Je suis carrément en feu. Je vais adorer vous aimer. Ce que je vois de vous me transporte totalement..."
Au fil de la journée, échanges de mails de plus en plus enflammés et puis j'ai reçu deux photos...d'un corp brun, un peu polu, musclé...avec un "et deux photos...a vous?" ... j'aime la provocation ... c'est ainsi que je lui ai envoyé deux photos... presque nue.
"Votre corps me bouleverse, votre beau visage me bouleverse. Je promets d'essayer d'être détaché lorsque nous nous verrons. Envie de me rouler dans vous ..."
Passé la journée a penser à lui, mélange d'excitation, de curiosité, d'appréhension aussi...comment resister a un homme qui a la veille de vous voir vous écrits ceci
"Je vous supplierai de me laisser m'approcher de vous, de sentir le parfum de votre peau, de vous effleurer, de rêver à m'enrouler autour de vous, de faire de votre corps un corps aimé..."
Au moment d'aller a sa rencontre, doutes...craintes...beau parleur...taire ces doutes, y aller. Au moment d'arriver...au bout du fil une voix grave, belle...brun, grand, je l'ai vu avant qu'il ne me voit, traversée de l'esplanade...premier contact, cette bise bien française...un frisson...quelque chose est possible...désiré même.
Nous partons dans le jardin des Tuileries puis assis sous un parasol... table de café...nos jambes ne se touchent pas encore...de quoi avons nous parlé...de son métier, du mien, de son parcours, de politique, de lectures...une main caresse la mienne, je regarde ses yeux expressifs...je me perds dans mes sensations a son contact. Il se révèle, parle de ce moment ou la vie d'homme marié et rangé bascule vers l'infidélité...comment l'on peut même aimer une autre, être abandonné, souffrir en secret...je parlerai du mari infidèle, d'un événement de ma vie qui a changé mon optique sur la vie...il questionne...me pousse dans mes raisonnements...pourquoi plusieurs amants...
Comment est arrivé ce moment, je ne sais pas, mais visage contre visage a respirer l'autre, pas encore de baiser, nos souffles se mêlent...se perdre avec cet homme...le premier baiser est venu après, ses mains sur moi, ses mots, le tutoiement entre nous...baisers, caresses, le fil de la conversation qui repris...New York, architecture...ses lèvres dans mon cou, ses doigts qui s'aventurent dans mon décoletté...
Il fallait que nous nous séparions, me lever, partir, tremblante... promesse d'un prochain rdv...qui eu lieu, qui fut inattendu...et sans lendemains...
Il est Marly
To be continued...

27.7.11

Courrier du Jour - Amants du XIXe

D'Aurore Dupin dite Georges Sand à Alfred de Musset en 1835...


Je suis très émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
là une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection
la plus profonde comme la plus étroite
amitié, en un mot la meilleure preuve
que vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j’ha-
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi en y songeant j’ai l’âme
grosse. Accourez donc vite et venez me la
faire oublier par l’amour où je veux me
mettre
Amusez vous à le relire en sautant les lignes paires...

26.7.11

Soirée poly-amoureuse


Dîner avec le Corse. Rencontré par le biais d'un site, il m'a ennervé au début...provocateur, exigeant, critiquant mes photos du site...j'avais cessé de lui répondre...au bout de quelques semaines il était revenu a la charge...nous avions reparlé de cuisine...échangé des recettes...finalement nous nous étions rencontrés pour un verre...avions parlé musique...opéra qu'il n'aime plus, concerts qu'il aime, orgue qu'il joue et disco qu'il écoute en cachette dans sa voiture...je le trouvais drôle, provoquant, intelligent, et terriblement timide...pas un geste et puis ensuite un aveu écrit de désirs...
Deuxième rendez-vous chez Flute...dans la petite alcôve de l'étage...dehors il faisait très froid...en cachemire sans rien dessous...le champagne, mon décolleté...notre proximité dans cette alcôve...ont vaincu sa timidité, et une fois le premier baiser passé...un bavard...et quel bavard..exprimant ses envies, son désir, décrivant ses réactions a ma sensualité...et son envie de me posséder
Nous reprenons rapidement rendez-vous pour "plus"...mais a nouveau timide, en retard, au téléphone, je le sens incertain...il veut ou il ne veut pas? Et si nous nous retrouvions au resto? Diner léger, un verre de vin et pour lui un gin & tonic...il se déride ...se destress, beaucoup de boulot, je l'écoute...je me moque de lui, gentiment...la dualité de cet homme m'intrigue...quel genre d'amant sera t'il?
Chambre dans le Marais...kitschissime...nous en rions...la porte a peine fermée il est sur moi...mains exigeantes...bavard...je vais te prendre, te posseder, a moi qu'a moi... hmmm...we shall see...
Le laisser prendre le dessus maintenant qu'il a vaincu sa timidité...me laisser déshabiller, pousser sur le lit, quand il disait vouloir posseder je comprends mieux...pénétrée avec urgence... presque avec violence...tu me taquines depuis trop longtemps, je vais te faire comprendre ce que c'est que d'être prise...je vais te posséder, te violer, te faire oublier....et en effet mon Corse doux et timide, devient un amant sauvage...
Je serais prise
en missionaire,
jambes relevés,
en levrette,
seins pincés,
hanches tenues,
taille serrée,
nuque maintenue,
il ravage...
une violence acceptée, consentie...sans douleur

Je le sens faiblir...
renverser l'equilibre...
laisse moi te montrer
que une Cat ne se laisse jamais totalement dominer

Empalée,
lent va et vient,
posséder ma sensualité?
Mais mon ami, jamais!
Tu veux ravager?
Ferme les yeux
Mets tes mains la en haut
C'est mon tour de te posséder
Doucement
Lécher
Mordiller
Sucer
Tracer un chemin de ta nuque
a ta verge
Possession en douceur
Parce que l'ultime possession sera ce moment ou je récolterai ta semence dans ma gorge...

Troublé par notre unique "polissonnerie", plus qu'il ne l'admettra, il a maintenu le contact, échanges de mails, il me demande des conseils professionnels (!), mon avis dans sa quête de tableaux pour sa maison nouvellement rénovée dans le nord de la Corse...ses recherches d'un livre rare...et régulièrement nous dinons ensemble...Entente merveilleuse...

Mais voila, hier, j'étais d'humeur "électrique"... j'arrivais d'un rendez-vous avec Laclos...promenade dans un petit square du 6e, derrière une haie, contre une barrière, baisers fougueux, mains baladeuses, attouchements furtifs avec un nouveau complice de jeu...
Arrivée en avance au restaurant...corps vibrant de sensualité, de frustration sexuelle... je dégage une aura bien particulière....d'ailleurs cet homme seul, qui attends quelqu'un à la table en terrasse, a l'air d'avoir remarqué...échange de regards...
Diner fort agréable, regards appuyés de mon Corse...dans la voiture du retour ... il faut que je m'arrete, il faut que je t'embrasse, que je goûte quelques miettes...tu es torride ce soir, on dirait que tu sors d'un lit...file avant que te prennes là dans la voiture...

Soirée de poly-amours....

16.7.11

Régalade

Je ne peux pas déjeuner avec toi…je dois déjeuner avec ma fille qui part demain aux US… On se voit quand même ? Depuis l’incident avec sa femme de plus en plus difficile de le voir mon Régal… elle le tient bien en laisse... Oui, oui, tout l’après midi à toi…
Nous nous sommes retrouvés dans notre petit café habituel du XVe...il est arrivé en retard, je voyais le stress sur on visage, autour de ces yeux… mais toujours aussi beau…Il est le plus beau de mes amoureux, je le dis franchement…un regard de braise, des cheveux épais, drus, coupé courts, largement grisonnant, mais un visage jeune et ce corps d’athlète… a 50 ans il se pousse toujours plus…Triathlon de Paris, le week-end d’avant… qu’il m’a raconté avec délice

Puis tout d’un coup il m’a pris la bouche dans un baiser fougueux, sa langue s’insérant entre mes lèvres, et dans un souffle ...on y va ?

Nous avons retrouvé  notre nid habituel…dès l’ascenseur il a se geste qui lui ai propre, il baisse la tête et embrasse le haut de mes seins, respire mon parfum et soupir de plaisir…
Dans la chambre, il tire les rideaux et commence de suite a me dévêtir…ses mains, ses lèvres sur mes seins…attentionné, il partage son plaisir, me dit celui ci…mots souvent simples et affectueux…que c’est beau, que c’est bon… toujours dans un souffle de plaisir contre ma peau.

Il me pousse en arrière sur le lit, me tombe dessus, passant ces bras autour de moi, étreinte serrée…il ne va pas bien, je sens son besoin de moi, de réconfort...

Baisers sur mes seins, il suce mes tétons, l’un puis l’autre, trace la ligne de mes aisselles a mes hanches, de ses mains, de ses lèvres…se redresse et mon jean, mon string sont par terre…pas très juste, je lui dit…et toi…non ?


Il est a genou, me tire vers le bord du lit, caresse légèrement mes jambes, mes chevilles, un baiser derrière un genou, et en taquinant, un peu, remonte le long de mes cuisses, longues caresses de ses mains, comme par mégarde elles effleurent mon intimité…je gémit de désir…il rit…et continue a me torturer doucement…prenant son temps…enfin ses lèvres atteignent mon intimité… il écarte mes lèvres, doucement sa langue explore, goûte, caresse, atteint enfin ce point de plaisir,  suce, lèche…lente torture, mes cuisses tremblent sous ses mains, il les glisse sous mes fesses pour me rapprocher me tenir en place sous les assauts de sa bouche… jouir ainsi, nue face a cet homme tout habillé m’excite encore plus ...

Il se déshabille alors doucement devant moi, pour mon plaisir, je ne bouge pas, abandonnée dans les langueurs après l’orgasme…j’admire ce corps d’athlète, cette belle queue, ses cuisses musclées et épilées pour le sport…il revient vers moi, me fait remonter dans le lit, me remonte un genou qu’il tient en place et me pénètre…dans cette position il va très profond, que du plaisir, c’est très très bon, et je sens que lui aussi est bien, il fait des va et viens puissants, profonds, je me contracte autour de lui de plaisir…s’arrête, se retire, me couche sur le coté, me reprend, une main qui caresse mes fesses, se glisse dans ma fente tout en rentrant et sortant doucement…je suis au bord d’un autre orgasme, il le sent…s’arrête… « pas encore mon trésor » … me remet sur le dos, j’ai tellement envie de lui, du plaisir qu’il me donne, il rentre en moi et je l’entoure de mes jambes, mes mains sur lui, je veux le garder en moi…il accélère …  je joui si fort, j’en crie, il s’immobilise, ne veut pas jouir… prolonger le plaisir, le sien le mien, se pause sur ses talons, sa queue est là, devant moi au bord… tout au bord…je me relève et je lui dit ...je me retourne ... son grognement me confirme ce que je pensais…c’est comme cela qu’il veut jouir…il me prend plus fort, prend un rythme effréné, ses mains agrippent mes hanches, je le sens gonfler en moi, je suis trempée, il glisse facilement, butte dans le fond et ressort presque jusqu’au bout, le plaisir monte en moi et je sens qu’il va se lacher ….il jouit dans un râle puissant… s’effondre sur moi… que c’était bon…oh oui c’était bon… plus que bon…

J’aime ce temps de tendresse, de bavardages, de caresses après l’amour, il parle, il raconte, pas facile à la maison, partir 15 jours en vacances chez les beaux parents…je comprends mieux pourquoi il est tendu ... Oubli, mon ami, maintenant tu es là, avec moi, on se retrouvera après...

J’ai envie de le masser, de le caresser, non aujourd’hui c’est moi, me couche sur le ventre, me remonte les mains au dessus de la tête, m’explore de ses mains, de ses lèvres, s’attarde sur ma chute de reins, ma cambrure, y pose la tête, s’arrête, prend la bouteille d’eau, en verse, et vient la boire là, il lèche chaque goutte…descend sur mes fesses…mes jambes, mes pieds…puis se couche sur moi, son visage et son souffle dans mon cou…tendre moment

Allongé sur le dos, il a fermé les yeux, je sens que le stress l’a enfin quitté, nous faisons l’un et l’autre semblant de ne pas entendre que son portable vibre sans arrêt…

Doucement je lui caresse le visage, je lui embrasse le cou, la naissance des poils sur son torse, ses tétons…soupir…. Mes lèvres suivent la ligne de ses poils…pour le prendre en bouche, sucer ce gland foncé, lécher toute la longueur, le plonger en moi, bien qu’il soit un peu gros pour aller jusque dans ma gorge…j’alterne les plaisirs, le va et vient dans ma bouche, les jeux de langues sur et autour de son gland, aspirer délicatement la pointe, tout en lui caressant les couilles délicatement…il ne résiste pas très longtemps a se régime…mais se dégage à la dernière minute pour jouir sur mes seins qu’il apprécie tant ...
Nous ne parlerons pas beaucoup après,  étreintes, caresses … son sms du lendemain en dira long
" ...ça va être difficile
tu me manques
et j’en souffre
baisers ma douce..."

Ah les vacances en famille...

12.7.11

Rituels de femme

Femme, très femme, je me soumet aux rituels de toilette et de beauté comme de nombreuses femmes...ce corps me donne du plaisir, m'a parfois trahi, mais je le soigne...
Fille d'une femme froide et efficace, je n'ai pas grandi auprès d'une femme pouvant être un model sur ce plan là. Il y avait cependant I. extravagante brésilienne qui vivait dans notre immeuble et dont je gardais les enfants le soir. Elle me faisait venir tôt, pour pouvoir se "préparer" pendant que je faisait diner les enfants. Elle se promenait en sous-vêtements très sexy, sans complex, et m'expliquait qu'un homme cela se garde ainsi... tout en se parfumant l'arrière des genoux...j'étais médusée...
J'aime les rituels liés à mon corps...je ne parle pas des marches vigoureuses en compagnie de ma vieille chienne dans un des jardins parisien... je parle de ces moments ou je m'occupe de moi...faire les ongles, les pieds toujours colorés, les mains courts et claires...mes cheveux épais ondulant qui sont tantôt en lionne ou lissés, sages...mais il y a aussi l'épilation...jambes, rondes et soyeuses, aisselles impeccables...et mon sexe...car voyez vous je n'aime pas beaucoup les poils, là... ou plutôt j'ai découvert que ne pas en avoir augmente mon plaisir...j'en garde...quelques boucles blondes, en haut sur mon mont...mais le reste je le garde imberbe...livré...Cela me permet de mettre de petits strings ... ou rien, à l'occasion... parce que quoi de plus horrible que le foin qui dépasse...

Le matin, après la douche, je me crème le corps, caresses partout, longueur des jambes, bras, seins...ce rituel est d'autant plus agréable si il précède une rencontre...je peux imaginer que le chemin que je trasse sera à nouveau suivi par les mains de mon amant du jour. 

Parfum, essentiel, très sensible aux odeurs...j'aime savoir que je sens bon...je porte un parfum français, porté par une célèbre américaine pulpeuse, qui se ventait de ne porter que cela pour dormir...je me le suis approprié depuis plusieurs années, il fait partie de mon identité... un voile de parfum sur mon corps nu ... derrière les genoux, en homage à I....mais aussi dans la cambrure de mon dos, entre mes seins...

Et pour finir, mes dentelles...faire un choix, en fonction des rencontres du jour, en fonction des vêtements choisis...de la dentelle blanche affriolante et faussement innocente, au satin noir un peu "hard", sans oublier tout ces tons de violet, parme, fuschia, rose bonbon ou rouge que j'aime porter sous des tenues strictes...sans parler des jours ou je veux vraiment me la jouer féline torride...en léopard...et n'oublions les  moments choisis, ou je suis en mode "Nana" ou grande séductrice ...guépière et bas de dentelles blanches, corset et lacés noirs...

Être une femme est un plaisir...le saviez vous? 

7.7.11

Sa Majesté

Rencontré via Gleeden, Sa Majesté, avocat parisien au civil, porte un nom de roi de la mythologie au virtuel, il est donc Sa Majesté. La soixantaine qu'il porte bien, grisonnant, pas très grand (que voulez vous, un critère pour une grande bringue) il en est a sa deuxième épouse et je le mets dans la catégorie des "collectioneurs"...de femmes...mais si charmant, si séducteur...
Il aime les échanges msn et sms un peu chauds et très vite nos échanges sont montés en puissance...pour un jour finir dans une jolie chambre d'hotel au tissu fleuri un peu vieillot...
C'est un amant attentionné dont l'experience se ressent, surtout quand on est un peu incertaine la première fois...un homme qui vous retire delicatement le manteau pour l'accrocher dans le placard, qui donne l'impression d'avoir tout son temps, de vouloir profiter de chaque instant.
Il m'avait avoué lors d'un échange msn avoir un faible pour les femmes en violet, référence à une enseignante qui l'avait fait fantasmer...cette première fois j'avais donc envie d'assouvir ce petit fantasme et j'étais en dentelles violettes...
Nos premiers ébats furent très classiques...découverte d'un nouveau partenaire de jeu...tendre et délicat dans nos moments de repos...et parlant, questionnant...abordant finalement les jeux, les toys...partante, la Cat...
Les fois suivantes furent donc beaucoup plus drôles...Sa Majesté aime les jouets... le mien ne lui suffisait pas...il voulu être certain de me remplir complètement par "les deux portes", comme il aime a dire, m'offrant donc un jouet qu'il associa à sa pénétration... sa queue était très serré en moi, se fottant à la fois en moi et contre ce plug inséré complètement,  coup de boutoirs profonds à une Cat en levrette offrant une vision de ce jouet inséré...et des orgasmes fracassant
Mais, ce que Sa Majesté a de fameux ce sont ces doigts...il sait s'en servir à merveille...trouvant le point clé de mon clito, insérant ses doigts en moi puis frottant à l'interieur, revenant vers mon clito, alternant les rythmes, les massages doux en écartant les lèvres aux mouvements en rond sur le point sensible...sachant me faire décoller complètement en murmurant à mon oreille toute sortes de scénarios... prisonnière et venant me voir et me soulageant de ma détresse sous la table... à la chasse, dans les bois, couchée sur la mousse, l'odeur de l'automne autour de nous...je fermais les yeux et je me laissais transporter par ses paroles et par ses doigts magiques trempés de mon plaisir qui m'amenaient vers des orgasmes divins...

De temps à autre il me fait un petit coucou sur msn...demande que je lui raconte mes dernières rencontres...me raconte les siennes...et attends avec patience que je trouve une partenaire de jeux avec qui je pourrait assouvir son fantasme me concernant...l'une pour l'autre et pour et avec lui...et puis que voulez vous... mes relations sont faites de rencontres, d'échanges, d'humour, de discussions intelligentes... et je garde une certaine affection pour sa Majesté et pour son "associé"

PS... après avoir discuté de jeux ... avec un certain LaClos...une question de confiance...voila ce qui détermine jusqu'où on est prèt à aller avec un amant....

1.7.11

Billet d'humeur - Fantasmes

Un homme m'a récemment demandé quels étaient mes fantasmes...et il n'était pas le premier...pas le dernier certainement...Je me suis amusée a chercher en ligne et j'ai trouvé le top 10 des fantasmes féminins:

1. Faire l'amour en pleine nature : j'ai adoré le faire dans la mer et une nuit dans une piscine, mais il y aussi eu champs, forêt, neige...j'aime...contre un arbre...dans du foin, au large dans la mer avoir des doigts qui glissent en moi pendant que mes mains font un lent va et viens...
2. Le fantasme de l'inconnu : croiser un regard, être séduite en un instant...vite, vite... mais je vous en suplie ne me racontez pas votre vie, restez un inconnu...c'est le fantasme qui frappe...je l'ai eu, je ne l'ai jamais mis en oeuvre, mais j'y ai joué avec des partenaires complices d'un scénario...une fausse rencontre dans un bar de grand hotel, jouer au jeu de la séduction...et flirter avec d'autres, avec le barman...puis céder à cet "inconnu"...
3. Attachée : attachée oui, par jeu... pas dans un désire d'être dominée...j'aime les jeux, toutes sortes de jeux, donc attacher l'autre ou être attachée...avec des rubans de soie, des menottes...savoir s'abandonner à l'autre le temps d'une partie...savoir maitriser en douceur l'autre aussi..."Voulez vous jouer avec moi?"
4. Avec deux hommes : comme j'aime la parole, les échanges, une certaine complicité, les rapports multiples n'ont jamais vraiment été mon truc...mais je me suis retrouvée entre les bras de deux hommes une fois...l'amant du moment et son meilleur ami...et la mise en danger dans un club libertin avec plusieurs hommes et quelque chose qui m'intrigue...encore faut-il avoir le partenaire complice qui saura vous protéger...
5. Dans un lieu publique : aller au delà du baiser fougueux dans un coin de musée, de porte cochère ou de parc, mais faire un fellation ou se laisser prendre dans un endroit ou il y a un risque d'être vu...a un coté follement excitant, un fantasme qui se décide sur le moment...et qui laisse des souvenirs fabuleux...vous comprendrez que je l'ai fait et que je suis toujours...oh oui, partante...
6. Etre sans sous-vêtements : ayant déjà avoué mon péché-mignon vous penserez que non...mais l'hiver, sous des épaisseurs de la maille cachemire que j'affectionne, une paire de bas dans les bottes comme seul sous vêtement... cela a quelque chose de follement sensuel ... la peau contre la douceur de la maille...le froid qui fait apparaitre les bouts de seins au travers du pull...pas un fantasme...un plaisir régulier...mais peut-être un fantasme pour d'autres...
7. Au bureau : il y a un lecteur de mon blog qui saura que je pense à lui en disant que oui...au bureau... et le Consultant avec qui je travaille de temps à autre aime me provoquer et assouvir ce fantasme...lors de notre dernier projet ensemble, après un après-midi bien sérieux, il m'a prise debout renversée en avant sur la table en verre de sa salle de réunion...celui là de fantasme, je l'avais depuis la veille quand nous nous étions installés a travailler dans cette pièce...
8. Faire l'amour avec une femme : Faire l'amour avec une femme est doux, tendre, seule une femme comprend le plaisir d'une autre femme et comment l'atteindre, de plus une femme ne peut pas "prendre" comme un homme, c'est autre chose...j'y ai gouté, j'ai aimé...mais les relations avec les femmes sont compliqués, mesquines...et puis j'aime être prise, je préfère les hommes et il est devenu très rare que je vois une femme et qu'elle me fasse envie...
9. Apprendre l'amour à un jeune homme : mon souci c'est que, potentiellement, ils pourraient être les copains de mes enfants... alors sur cela je bloque...bref en dessous de 30 ans, non merci, et j'espère qu'après 30 ans il n'ont plus besoin que je leur apprenne trop de choses...
10. Faire l'amour avec un homme en uniforme : peu importe la tenue! ... mais je veux bien jouer au "docteur", à la donzelle en détresse, la femme évanouie, ou la vilaine prisonnière... si vous avez envie de sortir votre tenue et me sauver...
Et puis il y a les fantasmes de ces messieurs, et en particulier j'ai aimé découvrir ceux de certains amants et les assouvir...j'ai en mémoire un fauteuil et des rubans pour m'attacher ... des jou-jous offerts et utilisés...
Les fantasmes évoluent...avec l'age, avec les amants...j'aime les imaginer, et les mettre en scène... c'est si bon de rêver...d'imaginer...et ensuite de jouer...


30.6.11

L'Amour et musique


Soirée avec l'Amour rhyme souvent avec musique...et hier soir il y a eu amour en musique...prise dans ses bras pour danser un slow...avec vous déja dansé nu? c'est très érotique...peau contre peau...et petit a petit les mains qui se promènent tout en continuant a se bercer sur le rythme...Ses mains sur mes fesses, caressant, remontant dans le creux de mon dos, m'écartant de lui légèrement pour prendre un mamelon entre les lèvres...glisser une main entre mes cuisses...sentir mon envie...lui caresser les fesses et le sentir gonfler contre moi...pour finir appuyée contre un mur et prise tout en douceur, comme si il fallait rester dans le rythme de la musique...yeux dans les yeux...mon orgasme est monté très doucement, langoureusement et il a maintenu ce rythme lent, me maintenant entre le mur et son torse, les jambes autour de lui...le genre de jouissance qui secoue au plus profond...il n'a pas joui, il ne voulait que mon plaisir a ce moment là...
Il avait déjà joui plus tot dans la soirée, après de premiers ébats très fougueux suite à la découverte de mes achats aux soldes (voir le billet d'humeur du week-end dernier) ... et c'est au fond de ma gorge après m'avoir apporté beaucoup de plaisir et avoir donc mérité d'en recevoir à son tour, qu'il a joui...
Fin de soirée en apothéose, traversée de Paris assise derrière lui sur sa moto, mes bras autour de lui, cuir contre cuir, mes jambes qui seraient les siennes...et un baiser fougueux à l'arrivée...
Comme une ado...je suis une ado droguée...

29.6.11

La sensualité comme drogue

Depuis quelques jours, des échanges, deux rencontres même...et en particulier des conversations sur comment nous venons a vivre ces vies secrètes, ces relations multiples, extra-conjugales, libertines ou éphémères...
...et moi d'avouer qu'au fond cela tient plus à ma nature profonde d'être fondamentalement tres physique et sexuelle. 
La nature m'a offert un corps généreux, tout en rondeur, "vulgaire" trouvait on dans ce cercle familial plutôt froid et intello dans lequel j'ai grandi. Cette poitrine, cette chute de rein, ces cheveux épais, ondulés et très long ... je me cachais sous des salopettes en jean, de grand t-shirts...seules mes partenaires de bassin de natation avait la primheure de mon corps.
Puis, découvrir un jour que ce corps est plaisir, désir, partage, que toucher est permis...que masser ses amants est bien différent que masser ses enfants...
Apprendre à être d'abord a l'aise avec soit même, s'aimer, savoir comment atteindre le plaisir, seul ou avec un partenaire... Trouver ce moyen terme entre sensualité, "sexyness", tout en maintenant les apparences, une allure qui correspond à sa vie. Avoir  le look qui convient au job et à la vie d'épouse et de mère, mais savoir laisser entrevoir que dessous il y a plus. Et admettre que le désir dans les yeux d'un homme, connu ou inconnu est follement excitant...même si, et peut être surtout si, cela s'arrete là...si ce n'est qu'un échange de regards... 
Mais je dois avouer que j'aime être dans un train, un avion, un autobus... jupe, bottes... croiser les jambes dans un froissement...un petit bout de la dentelle du bas qui apparait, lever les yeux, bleus, innocents...et rencontrer le regard d'un homme en cravate qui a du mal a déglutir... et rendre ce regard... mais pas besoin d'être dans un train pour faire ce genre de rencontre...et parce que je rend le regard, avec une pointe d'humour...je me fais des moments de plaisir...de poussée d'adrenaline...
Au fond, la sensualité, la sexualité, sont ma drogue...j'ai besoin de sentir du désir, besoin de sentir que l'on me regarde, que je donne envie...et parfois fermer les yeux et imaginer ce que ce serait de se laisser aller dans les bras de cet inconnu, de cette nouvelle connaissance....et parce que je suis bien, planant dans cet état, vouloir porter ce désir vers du plaisir, savoir le prendre mais aussi le partager, s'offrir, savoir faire plaisir car là il y a l'autre drogue: le plaisir de l'autre entre mes mains, contre mon corps...sentir le souffle qui s'accélère, le coeur qui bat un peu plus fort, et cette montée du plaisir à deux...
Le désir et le plaisir comme drogues...
Pourtant, il reste ce mystère, celui qui fait que un homme, au delà de l'excitation que suscite son désir, en déclenche chez moi...cette chose indéfinissable, ce parfum, ce je ne sais quoi... qui fera que au delà de l'imagination, je me laisse séduire, que mon désir de lui me fasse poursuivre vers l'aventure, vers ses bras...
Offrir mon désir, mon plaisir, accepter ses mains et ses lèvres sur mon corps, me laisser pénétrer, posséder un instant, rendre caresse pour caresse, étreinte pour étreinte, et s'abandonner à la jouissance...
Ce mystère là, je ne sais pas l'expliquer, mais je sais que c'est une drogue...





25.6.11

Billet d'humeur - Soldes

Quand on a un péché mignon...les soldes c'est redoutable...

Craqué...

Gris avec noeuds roses...joli balconnet...tout petit, petit string  avec les noeuds aussi

Noir, velour martellé...très échancré...tres joli décolleté...

Je n'en avait pas besoin...mais c'est le problème quand on est faible...on cède à la tentation....